Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024
Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024
Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024
Ressources
Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024
Ressources
Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024
Ressources
Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024
Ressources
Article

Hausse des primes d’assurance-maladie, une menace pour la santé mentale de tout le monde

Le 26 septembre dernier, Alain Berset annonçait une augmentation des primes d’assurance-maladie de 8,7% en moyenne en 2024 (1). Un coup de massue pour une grande partie de la population, notamment à Genève où la prime moyenne est la plus élevée du pays (454,4 CHF par mois) (2). Cette énième augmentation fait peser une véritable menace sur la santé mentale de la population.

11
January
2024

Plus précaires, plus vulnérables

La précarité est de plus en plus présente en Suisse (4). Face à l’augmentation des coûts de la vie (alimentaires, immobiliers, de santé, etc.) de plus en plus de personnes vivent dans l’incertitude du lendemain.

Aujourd’hui, selon Florence Nater, conseillère d’Etat neuchâteloise socialiste en charge de la Cohésion sociale, la situation devient intenable, non seulement pour les personnes à bas revenus mais aussi pour la classe moyenne en Suisse ! Ce qui n’était pas le cas il y a encore quelques années.

"Les primes par tête deviennent impayables pour les plus précarisés mais aussi pour les classes moyennes.” - Florence Nater, conseillère d’Etat neuchâteloise socialiste en charge de la Cohésion sociale (3)

Or, on sait que la situation socio-économique des personnes a un impact majeur sur leur santé mentale. C’est un déterminant fondamental de notre bien-être (5). Par exemple, les personnes dont le revenu est plus bas souffrent beaucoup plus de problèmes psychiques que celles ayant des revenus plus élevés (6).

L’augmentation quasi constante des primes d’assurance maladie ces dernières années contribue à l’avancée du précariat, et constitue une menace pour le bien-être de la population.

"Plus un individu est en situation précaire, moins il est riche matériellement dans sa communauté, et plus il risque de présenter des troubles psychiques." – La promotion de la santé mentale : un enjeu individuel, collectif et citoyen - Sebbane Déborah, De rosario Bianca, Roelandt Jean-Luc

Quand on ne peut plus se permettre de demander de l’aide

L'augmentation des primes d’assurance-maladie menace également l’accessibilité aux soins, en particulier ceux consacrés à la santé mentale.

Par ailleurs, la stratégie que certain·es adoptent de choisir des franchises hautes pour que les primes diminuent peut aggraver la situation ! En effet, avec une franchise élevée, une personne paie des primes plus faibles, mais en contrepartie les soins dont elle a besoin ne seront pas remboursés s’ils n'atteignent pas le prix de la franchise haute ( 2500 CHF). Ce prix étant difficile à atteindre, ces personnes ont tendance à ne pas consulter malgré leurs besoins, ce qui constitue une véritable menace pour leur bien-être (10).

« Dans notre canton, il y a des gens qui renoncent à consulter ou à se faire soigner car 10% de la facture est à leur charge» - Michel Matter, médecin genevois et conseiller national (3)

La directrice de l’association faîtière des caisses maladie Santésuisse a pointé du doigt la psychothérapie et le modèle de prescription comme l’une des principales causes de l’augmentation des coûts de la santé (7). Sous entendu : on augmente les prix car plus de gens vont voir des psy ! Une affirmation complètement contredite par les chiffres actuels présentés par la FSP (Fédération Suisse des Psychologues) dans leur communiqué (7). S’il est vrai que le nombre de demandes de psychothérapie a augmenté ces dernières années, cela coûte bien moins cher qu’un burn-out ou une rente AI.

En réalité, les gens hésitent à consulter lorsqu’ils et elles font face à des problèmes de santé mentale (8). Que ce soit en raison de la stigmatisation ou des idées reçues qui entourent les troubles psychiques : “si je vais voir un psy c’est que je suis faible”, pour ne citer que cet exemple. L’augmentation des primes ne fait ainsi que renforcer une situation déjà critique en rendant les soins encore moins accessibles !

“Plusieurs études en Europe et aux Etats-Unis démontrent que seul un tiers des personnes souffrant d’un trouble mental ont bénéficié de services de santé mentale au cours des douze derniers mois.” - Minds, Les comportements promoteurs d’une bonne santé mentale : Synthèse de la littérature scientifique

Il faut sauver la santé mentale !

Non, il n’y a pas eu d'explosion des coûts de la psychothérapie en 2023 qui justifierait une telle augmentation - au contraire, on sait que les personnes ne consultent pas assez - et oui, la hausse des primes d’assurance constitue un frein supplémentaire au recours aux soins en santé mentale !

Parallèlement à cette situation, on constate depuis plusieurs années une augmentation des problèmes psychiques en Suisse - une réalité dont doivent absolument se saisir les politiques !

C’est pour ces raisons que la hausse des primes d’assurance-maladie constitue une véritable menace pour la santé mentale de la population, et nous appelons les politiques à prendre au sérieux cette situation et agir pour y remédier.

Une première piste a été proposée par les ministres des affaires sanitaires et sociales des cantons de Berne, Fribourg, Genève, Jura, Neuchâtel, Tessin, Valais et Vaud, réuni·es au sein de la Conférence latine des affaires sanitaires et sociales (CLASS). Ils et elles réclament une "réduction du prix des médicaments, la promotion d’une utilisation efficiente des prestations médicotechniques spécialisées et l’investissement dans la promotion de la santé et la prévention" (3-9). Nous espérons vivement que ces propositions mèneront à des actes concrets pour promouvoir et préserver la santé mentale de tout le monde.

Partager la ressource
  • Pour vous aider à payer votre prime d’assurance-maladie, vous pouvez faire des demandes de subvention. Chaque canton en propose. Par exemple pour Genève c’est ici
  • L’association Trajectoires peut vous aider à trouver des professionnel·les de la santé mentale à des coûts adaptés
  • Service de soins communautaires des HUG CAMSCO
  • Si vous êtes en situation précaire, vous pouvez contacter Caritas
  1. “La forte augmentation des coûts entraîne une nette hausse des primes en 2024”, Communiqué de l’Office fédéral de la santé publique, 26.09.23
  2. “Les primes maladies augmenteront de 8,7% en moyenne en 2024, les cantons romands particulièrement concernés”, RTS Info, 26.09.23
  3. Suivi de la journée d’annonce de primes par Alain Berset, Le Temps, 26.09.23
  4. La Tribune indépendante Jet d'encre - Pourquoi consacrer un dossier à la précarité en Suisse ?
  5. Pereira, A., Dubath, C., & Trabichet A.-M. (2021). Les déterminants de la santé mentale : Synthèse de la littérature scientifique (minds 01/2021). Genève : minds – Promotion de la santé mentale à Genève https://www.minds-ge.ch/ressources/les-determinants-de-la-sante-mentale
  6. Blaser, M.; Amstad, F. T. (Eds.) (2016). La santé psychique au cours de la vie. Rapport de base. Promotion Santé Suisse Rapport 6, Berne et Lausanne
  7. “Hausse des coûts de la santé - Les faits sur l’influence de la psychothérapie”, Communiqué de la Fédération suisse des Psychologues (FSP), 15.08.23
  8. Pereira, A., & Dubath, C. (2022). Les comportements promoteurs d’une bonne santé mentale : Synthèse de la littérature scientifique (minds 02/2022). Genève: minds - Promotion de la santé mentale à Genève, https://www.minds-ge.ch/ressources/les-comportements-promoteurs-dune-bonne-sante-mentale
  9. Conférence Latine des Affaires Sanitaires et Sociales (CLASS). Communiqué de presse - Prime de l’assurance-maladie 2024
  10. Franchises élevées: ces assurés qui renoncent à se faire soigner faute de moyens - Temps Présent, 23.11.23

Sur le même thème

Blog title heading will go here

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros.
Podcast
11 Jan 2022
5 min read

Pourquoi les fêtes de fin d’année sont-elles douces et amères à la fois ?

La période des fêtes de fin d’année n’est pas facile à vivre pour tout le monde. Pendant que certain·es se réjouissent, d’autres redoutent ce moment qui peut se révéler stressant et solitaire, notamment pour les personnes vivant dans la précarité.
Article
20
December
2023
min de lecture

Promouvoir la santé mentale

Les infographies de minds permettent de mieux comprendre les problématiques et les déterminants de la santé mentale avec du contenu accessible et fondé scientifiquement. Elles synthétisent en image des informations et concepts clés de la santé mentale avec des messages forts et des chiffres clés. Cette infographie est issue du dossier « La santé mentale, c'est pas que dans la tête ! ».
Infographie
13
December
2023
min de lecture

La santé mentale, un combat politique !

Aujourd’hui dans le monde, une personne sur deux souffre un jour ou l’autre dans sa vie d’un trouble psychique. 1 personne sur 8 vit actuellement avec un problème de santé mentale : cela correspond à 1 milliard de personnes. Et savez-vous quel sera le coût économique total de la santé mentale d’ici 2030 ? 6 000 milliards de dollars (1).
Article
26
January
2024
min de lecture

La santé mentale, c'est pas que dans la tête !

Les dossiers de minds explorent les grandes thématiques de la santé mentale. Ils permettent de décrypter les grands enjeux de société autour de la santé mentale et de lever de nombreux tabous. Ceci est une synthèse du dossier « C'est pas que dans la tête ! » avec du contenu accessible et visuel et fondé scientifiquement.
Brochure
26
October
2023
min de lecture

Guerre en Ukraine et succession de crises, comment protéger sa santé mentale ?

Pandémie de covid 19, conflit armé aux portes de l’Europe, crise climatique… lorsque une crise en éclipse une autre, l’état du monde a de quoi mettre le moral en berne. Ce n’est pas la première fois que l’humanité est confrontée à une situation de crise, mais pour Yahyâ Samii, directeur de la Ligue bruxelloise de Santé mentale, la différence ici par rapport au passé, “c’est qu’on est très conscient de ce qui se passe".
Article
29
September
2023
min de lecture

Réseaux sociaux, comment tisser sa toile et préserver sa santé mentale ?

Dernièrement, les articles sur les risques potentiels des réseaux sociaux pour la santé mentale, notamment des jeunes, se multiplient. Révélations choc sur Facebook, enquête ouverte aux USA contre TikTok, nous semblons assister à une véritable prise de conscience de notre propre manque de recul quant aux conséquences des usages des réseaux sociaux. Cependant, tout est-il vraiment à jeter sur la toile ? Quelles bonnes pratiques mettre en œuvre pour une utilisation des réseaux sociaux favorable à notre santé mentale ?
Article
10
October
2023
min de lecture

Vivre sa vie ou la subir - LE RECAP

2'30 minutes pour comprendre la thématique de notre dernier talk - Vivre sa vie ou la subir - avec les moments clés et de la soirée et les témoignages de nos participant.es
Vidéo
20
September
2023
min de lecture

Vivre sa vie ou la subir - L'INTEGRAL

Est ce que vivre dans une société riche rend heureux.ses? Pourquoi, dans notre société avancée et matériellement abondante, une personne sur quatre souffre d’un problème de santé mentale? Pourquoi productivité, PIB et pouvoir d’achat ne sont-ils pas synonymes de bien-être pour toutes et tous? La promesse d’un monde meilleur qui viendrait d’une économie alternative, décroissante, sociale et solidaire, est-elle également une promesse d’une meilleure santé mentale? Parce que la santé mentale, c’est pas que dans la tête, ce minds talk #04 questionne les liens entre prospérité, modèles économiques et santé mentale.
Vidéo
21
September
2023
min de lecture

C'est pas que dans la tête !

C’est pas que dans la tête ! explore les racines de notre santé mentale, de l’intime au collectif… Nous avons toutes et tous une santé mentale. Et pourtant, bien souvent, nous avons du mal à parler de notre état psychologique, de notre souffrance ou de notre bien-être. C’est pas que dans la tête ! libère la parole et met en lumière ce qui se vit intérieurement, à travers des parcours de vie uniques.
Podcast
21
September
2023
min de lecture

Les déterminants de la santé mentale - Synthèse de la littérature scientifique

L’Observatoire de minds est l’organe scientifique de l’association. Il garantit les fondements scientifiques des activités de minds et mobilise les sciences comportementales dans le cadre du développement et de l’évaluation des activités de promotion de la santé mentale. Ceci est une synthèse de la littérature scientifique sur les facteurs déterminants de notre santé mentale.  
Publication
26
October
2023
min de lecture

Sommes-nous seul·es responsables de notre santé mentale ?

Testez vos connaissances sur les liens entre facteurs socio-économiques et santé mentale avec un QUIZ !
Quiz
21
September
2023
min de lecture

Les facteurs déterminants de la santé mentale

Les infographies de minds permettent de mieux comprendre les problématiques et les déterminants de la santé mentale avec du contenu accessible et fondé scientifiquement. Elles synthétisent en image des informations et concepts clés de la santé mentale avec des messages forts et des chiffrés clés. Cette infographie est issue du dossier « C'est pas que dans la tête ! ».
Infographie
26
October
2023
min de lecture

La santé mentale, c’est politique

Les études sur l’impact des facteurs socio-économiques sur la santé mentale sont nombreuses. On sait maintenant que le fait d'être défavorisé·e sur le plan socio-économique a un impact négatif sur la santé mentale. À l'inverse, les personnes dont le niveau socio-économique est plus élevé sont en meilleure santé mentale. Il devient alors clair qu'en réduisant les inégalités et en favorisant les chances des personnes issues de milieux défavorisés, on peut promouvoir la santé mentale!
Article
13
December
2023
4
min de lecture

Les inégalités en santé mentale

En Suisse, de nombreuses inégalités en santé mentale existent, voire se renforcent. Certaines caractéristiques et situations, telles que des conditions socio-économiques défavorables, un isolement social accru ou des situations de discrimination affectant plus particulièrement certaines populations, créent des inégalités en santé mentale.
Article
29
September
2023
7
min de lecture

Nous ne sommes pas seul·es responsables de notre santé mentale

Environ 60% de notre état de santé général est déterminé par notre style de vie, nos conditions socio-économiques, notre environnement et le contexte sociétal dans lequel nous vivons. C’est énorme ! De la même façon que pour la santé physique, de nombreux facteurs extérieurs influencent notre santé mentale.
Article
29
September
2023
5
min de lecture