Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023
Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023
Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023
Ressources
Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023
Ressources
Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023
Ressources
Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023
Ressources
Article

Focus sur la dépression: bien plus qu’un coup de blues

S’il n’est pas dans nos habitudes de parler de maladie lorsque nous parlons de santé mentale, il nous a semblé essentiel de faire le point sur l’une des maladies les plus répandues au monde : la dépression. Pourquoi ? Parce que cette maladie catalyse bon nombre des idées reçues et des tabous persistants concernant la santé mentale, qui mènent la vie dure à celles et ceux qui en souffrent.

01
October
2023

La dépression est l’un des troubles psychiques les plus répandus autour du globe, avec pas moins de 5% des adultes touché·e·s. Tout le monde en a entendu parler, il s’agit du diagnostic psychiatrique le plus souvent traité dans les hôpitaux suisses, et pourtant… On estime que seules 10% des personnes atteintes reçoivent un traitement adapté et suffisant. Comment expliquer ce décalage ?

“ça ne peut pas m’arriver à moi”

Le tabou et la stigmatisation qui entourent la santé mentale et la dépression en particulier peuvent mener les personnes atteintes à taire leur souffrance, allant même parfois jusqu’à la nier car “ça ne peut pas m’arriver à moi”. Peur d’être jugé.es comme “faibles”, d’être moqué.es, ou de voir notre souffrance ignorée, bien souvent nous préférons cacher nos maux, surtout psychologiques. On finit alors par se sentir coupables de notre propre souffrance, estimant que nous devrions pouvoir y remédier seul.es.

“Quand on n’a pas vécu ça de près – les crises d’angoisse, les attaques de panique, quand on croit qu’on va mourir … – ou [quand on n’a pas connu] la vraie dépression, on a tendance à croire que c’est un caprice de gens qui ont ‘besoin d’un coup de pied au cul’”
- Florence Foresti

Pourtant, la dépression n’est pas une déprime, une tristesse passagère liées aux difficultés normales de l’existence, mais une maladie bien réelle et reconnue, et elle n’est pas du tout en lien avec un déficit personnel. Comme tous les troubles psychologiques, elle est bio-psycho-sociale : c’est-à-dire qu’elle trouve son origine dans un ensemble de facteurs en interaction. Elle est donc aussi le résultat de variables qui échappent à notre contrôle.

Le modèle bio-psycho-social

La médecine actuelle se base sur le modèle bio-psycho-social. Il s’agit “d’une représentation de l’être humain dans laquelle les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux sont considérés comme participant simultanément au maintien de la santé ou au développement de la maladie.”

Toutes les dépressions ne se ressemblent pas

La dépression est une maladie parfois difficile à diagnostiquer. C’est souvent au médecin de famille qu’il incombe de repérer le problème, mais parfois elle se trouve “masquée” par des plaintes liées à des problèmes physiques et des troubles cognitifs (problèmes de mémoire et/ou d’attention), notamment chez les personnes âgées. À noter que la dépression peut s’exprimer par des symptômes physiques tels que les douleurs musculaires chroniques. Si une personne est un esprit, elle est aussi un corps, et ces deux éléments sont indissociables !

Une dépression peut par ailleurs se manifester différemment selon les personnes. Ainsi, on constate que les femmes ont plus tendance à exprimer de la tristesse, tandis que les hommes ont une tendance à l’irritabilité et à l’impulsivité.

D’ailleurs, si la dépression semble toucher les femmes plus que les hommes, c’est aussi parce qu’elle est moins décelée chez ces derniers. Le tabou qui entoure la santé mentale est particulièrement fort chez les hommes, à cause des stéréotypes de genre opposant habituellement un supposé masculin-rationnel au féminin-émotionnel. Ainsi, ils auront tendance à moins exprimer leur souffrance mentale, et à moins rechercher de l’aide.

Selon les recherches de l’Observatoire de minds, les hommes sont moins à même de chercher de l’aide que les femmes lorsqu’ils souffrent de problèmes de santé mentale.

Les raisons de cette situation sont multiples: ils souffrent plus des préjugés concernant la santé mentale, ont moins de connaissances et savent moins comment rechercher efficacement de l’aide.

Qui a peur des antidépresseurs ?

La dépression est une maladie guérissable si elle est bien prise en charge. Selon les spécialistes, le traitement idéal de la dépression serait d’associer la prise d’antidépresseurs à un suivi psychologique.

Pourtant, les idées reçues autour des antidépresseurs sont encore aujourd’hui une entrave importante à la mise en place d’un traitement efficace pour les personnes concernées.

Les antidépresseurs

  • entraînent peu d’effets secondaires
  • ne créent pas de dépendance
  • n’altèrent pas la personnalité
  • n’agissent pas immédiatement, mais généralement après plusieurs jours ou semaines
  • ne sont ni des stimulants, ni des calmants
  • constituent un soutien ou une béquille pour aider la personne à se prendre en charge
  • ne sont pas des remèdes miracles et doivent s’accompagner d’une prise en charge globale
  • doivent être associés à une psychothérapie
  • nécessitent un accompagnement médical

Récemment, une étude remettant en question le rôle de la sérotonine dans la dépression a déclenché l’inquiétude et remis en cause l’utilisation des antidépresseurs dans son traitement. Pourtant, il est bon de rappeler que même si l’association entre sérotonine et dépression est remise en cause, cela ne signifie pas que les antidépresseurs ne fonctionnent pas. Certains aspects du fonctionnement de la dépression restent encore inconnus, et les recherches doivent continuer pour améliorer sa prise en charge.

C’est quoi la sérotonine ?

La sérotonine est une molécule impliquée dans la transmission des émotions dans le cerveau. Le manque de sérotonine est considéré comme l’un des facteurs biologiques de la dépression, et une partie des antidépresseurs actuels fonctionnent en agissant sur ce déficit de sérotonine.

“Beaucoup d’entre nous savent que le paracétamol peut soulager les maux de tête, mais je ne pense pas que qui que ce soit affirme que les maux de tête sont causés par un manque de paracétamol dans le cerveau. La même logique s’applique à la dépression et aux médicaments qui la traitent.” (traduit par nos soins)
- Dr Michael Bloomfield, University College London

Des idées reçues qui entravent la parole

On l’aura compris, les principaux responsables du décalage entre le nombre de personnes touchées par la dépression, et le nombre d’entre elles qui bénéficient d’un traitement adapté sont les idées reçues concernant la santé mentale en général et la dépression en particulier. Résultat: des situations de non-recours au soin pour des personnes présentant des détresses (ou troubles) émotionnelles.

Alors que faire ? Comment agir pour créer un monde dans lequel chacun.e peut exprimer sa souffrance mentale sans honte, et surtout trouver l’aide dont il ou elle a besoin ?

Quelques possibilités d’actions individuelles !

1) Prendre sa propre souffrance au sérieux

Il s’agit d’arrêter de minimiser notre souffrance, de se culpabiliser pour cette dernière, voire même de la nier. Tout le monde a une santé mentale qui fluctue durant la vie, et tout le monde peut potentiellement souffrir d’un trouble mental un jour. Et oui, les hommes AUSSI ont une santé mentale !

2) Parler autour de soi de ses souffrances

Partager sa souffrance, son ressenti. Cela permet non seulement de se soulager soi-même et de trouver de l’aide, mais cela aide également l’autre à s’ouvrir à son tour et à partager ses maux. Pour lutter contre la stigmatisation, parler de santé mentale c’est bien, parler de sa santé mentale, c’est encore mieux.

3) Prendre la souffrance des autres au sérieux

Tout autant qu’il ne faut pas minimiser sa propre souffrance, il convient de ne pas négliger celle des autres. Avoir de la compassion pour les personnes en souffrance qui nous entourent, et éviter de les juger trop rapidement ou sur la base de fausses informations, est primordial. La situation des personnes en dépression le prouve, les idées reçues peuvent constituer de véritables obstacles à l’accès à un traitement adapté, avec des conséquences directes sur le bien-être.

  1. Vidéo Youtube, 10 idées reçues sur la dépression avec le professeur Lejoyeux, 6 octobre 2022
  2. Huffington Post, Florence Foresti raconte sa dépression et comment elle fait “pour supporter la vie”, 27 septembre 2022
  3. Le Temps, Qu’est-ce qui nous rend dépressifs ?, 1 mars 2018
  4. Organisation mondiale de la santé, dépression
  5. Organisation mondiale de la santé, “La dépression: parlons-en”, déclare l’OMS, alors que cette affection arrive en tête des causes de morbidité, 30 mars 2017
  6. Professeur Dr. Dr. Martin Keck, La dépression, brochure pour patient, 2017
  7. Schuler, D., Tuch, A. et Peter, C., (2020). La santé psychique en Suisse. Monitorage 2020 (Obsan Rapport 15/2020). Neuchâtel: Observatoire suisse de la santé.
  8. Nau, J. (2017), Du bon diagnostic de la « dépression » et de l’usage des antidépresseurs, Rev Med Suisse, 3, no. 586, 2148–2149. https://doi.org/10.53738/REVMED.2017.13.586.2148_1
  9. Gerber, A., Nguyen, K., H., N., Fischberg, S. (2016), Dépression masculine, Rev Med Suisse, 2, no. 532, 1614–1619.
  10. Elle, La dépression ne serait finalement pas liée à la sérotonine, 20 juillet 2022
  11. Psycom, 30 ans de lutte contre la stigmatisation, 18 octobre 2022
  12. The Guardian, Little evidence that chemical imbalance causes depression, UCL scientists find, 20 juillet 2022
  13. Psycom, Troubles dépressifs, 14 décembre 2021
  14. Libération, Dépression: l’étude qui doute de la sérotonine critiquée, 11 août 2022
  15. Berquin, A. (2010), Le modèle biopsychosocial : beaucoup plus qu’un supplément d’empathie, Rev Med Suisse, -4, no. 258, 1511–1513.
Partager la ressource

Sur le même thème

Blog title heading will go here

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros.
Podcast
11 Jan 2022
5 min read

Minds te parle : des signaux de souffrance

Tabous, clichés, stéréotypes, informations essentielles... avec les "minds te parle", on déconstruit les idées reçues sur la santé mentale ! Nous vivons toutes et tous des moments de stress, d’anxiété, de dépréciation, de panique ou de désespoir. La plupart du temps, ces sentiments ne durent pas. Mais parfois ils peuvent s’installer et devenir des problèmes plus sérieux. Le bien-être et la souffrance cohabitent tout au long de la vie, que l’on vive ou non avec un trouble psychique. On peut n’avoir aucune maladie psychique sans pour autant se sentir bien dans sa peau. A l'inverse, on peut vivre avec un trouble physique et avoir une bonne santé mentale.
Vidéo
08
February
2024
min de lecture

Osons en parler !

Lorsque ça ne va pas mentalement, il est difficile d’oser se confier et de chercher de l’aide. Les pensées suicidaires et les souffrances psychiques sont souvent passées sous silence. Les chiffres sont le reflet de l’ancrage de ce tabou dans notre société. 29,1% des jeunes ne confient leurs problèmes à personne alors qu’un jeune sur cinq a déjà eu des pensées suicidaires. Le silence autour du suicide entretient l’ignorance vis-à-vis de la thématique et par conséquent les idées reçues qui y sont liées. Les personnes concernées sont ainsi confrontées à un sentiment d’isolement face à leur souffrance. Briser le tabou autour du suicide est primordial pour la prévention afin d’ouvrir le dialogue et savoir repérer les signaux d’alerte. Comment libérer la parole autour du suicide afin de lutter contre ce tabou ?
Article
27
September
2023
min de lecture

Souffrance psychique, et si on arrêtait de culpabiliser ?

La souffrance fait partie de la vie. Cette phrase peut paraître banale, mais nous avons parfois de la peine à l’accepter dans notre quotidien, surtout quand il s’agit de souffrance psychologique. La santé mentale se définit par un état de bien-être, selon l’OMS, mais il ne faut pas oublier que celui-ci fluctue tout au long de notre vie. Il est donc normal de ressentir, parfois, de la souffrance mentale. Et pourtant nous avons souvent tendance à nous sentir coupable de notre propre mal-être. Mais pourquoi ?
Article
27
September
2023
min de lecture

Un acte de courage

Demander de l’aide peut paraître simple : après vous être blessé·e, vous décidez de vous rendre chez un·e médecin pour être soigné·e. Une décision logique, puisque vous n’avez pas les compétences requises pour vous soigner vous-même. Pourquoi est-il alors si difficile de demander de l’aide lorsque la blessure est d’ordre psychologique ?
Article
01
October
2023
min de lecture

Retrouver l’équilibre

Notre état mental change tout au long de la vie. Nous passons par autant de maux et de douleurs que de périodes heureuses ou sereines. Cela est valable pour les personnes en bonne santé, comme pour celles atteintes d’un trouble psychique. A certains moments de la vie, nous sommes plus à même de faire face aux tensions de la vie, tandis qu’à d’autres moments, ces épreuves nous paraissent insurmontables. Cependant, tout comme pour les maladies physiques, il est possible de se rétablir d’un moment de crise psychologique et de retrouver un équilibre.
Article
27
September
2023
min de lecture

Les hommes AUSSI ont une santé mentale

Un homme* se doit d’être solide, de ne pas pleurer et de protéger ses proches. Des clichés dangereux, qui font passer les hommes pour des robots sans émotion, et dont le bien-être psychique ne compte pas. Pourtant, eux aussi, ont une santé mentale ! S’il est vrai que statistiquement, les femmes souffrent plus de troubles psychiques que les hommes (lire notre article sur le sujet), cela ne signifie pas pour autant que ces derniers ne souffrent pas. Il est par ailleurs probable que les problèmes de santé mentale des hommes soient sous-évalués.
Article
13
February
2024
min de lecture

Quand ce n’est pas juste un baby blues

Beaucoup de parents ressentent des bouleversements passagers de l’humeur à la naissance d’un enfant, c’est ce qu’on appelle aussi le “baby blues”. Mais une partie de nouveaux parents se retrouve, elle, confrontée à une autre réalité : la dépression périnatale. Une maladie potentiellement grave mais qui peut être soignée. Malheureusement, une minorité des cas seulement sont repérés et traités. La stigmatisation persistante au sujet de la santé mentale, exacerbée dans les semaines “postpartum” qui suivent la naissance, explique en grande partie cet écart.
Article
27
September
2023
min de lecture

Qui est normal·e ?

La distinction usuelle qui est faite entre une personne saine et une personne atteinte de troubles psychiques repose en partie sur la notion de norme. Certaines personnes seraient dans la norme, et d’autres pas. Mais qu’est-ce que la norme? Est-ce que le fait de ne pas être atteint·e d’un trouble psychique suffit à faire de nous une personne “normale”?
Article
01
October
2023
min de lecture

Maladie psychique et normalité - LE RECAP

Un petit aperçu en vidéo du minds talk #03, où nous avons discuté de normalité et de maladie psychique avec nos passionnants intervenants, Thomas Rathelot, psychiatre, et Nathan Hofstetter, cinéaste et réalisateur du film Loulou - le film. Ils ont apporté leur éclairage dans le cadre de notre dernier talk, organisé en partenariat avec Fondation Trajets et les Hôpitaux Universitaires de Genève.
Vidéo
21
September
2023
min de lecture

Quel regard portons-nous sur la souffrance psychologique ?

Testez vos connaissances sur la santé mentale et la souffrance psychologique avec un QUIZ !
Quiz
21
September
2023
min de lecture

Qui est différent·e ?

Y a t-il les malades d’un côté et et les personnes saines de l’autre côté ? Est-on malade ou en bonne santé, sans aucune possibilité de nuances ou de changements, comme un état gravé dans le marbre ? La stigmatisation des troubles mentaux trouve en partie ses origines dans cette idée reçue selon laquelle les personnes malades seraient des personnes à part.
Article
02
January
2024
min de lecture

Faut en parler !

Le suicide… Faut en parler ! C’est avec cette conviction que minds et Stop Suicide, se sont associées en 2022 pour créer 4 épisodes de podcast inédits. Des témoignages francs et touchants, qui brisent les tabous entourant la santé mentale et le suicide. Ces témoignages sont complétés par 4 articles abordant des thématiques transversales et enrichis d’interviews de professionnel·les du domaine.
Podcast
27
October
2023
min de lecture